Le projet visionnaire d'un professeur allemand : le sable, pétrole de l'avenir

Norbert Auner, professeur de chimie minérale a l'université de Francfort et spécialiste du silicium a imagine un projet visionnaire pour trouver une solution au problème de l'épuisement des ressources énergétiques (pétrole), problème auquel les hommes devront faire face d'ici peu : utiliser le sable comme source d'énergie, de surcroît présent a la surface de la Terre en quantité quasi-inépuisable. Le grand projet du prof. Auner est né suite a un exposé d'une chimiste de la firme bavaroise Wacker, usine de traitement du silicium, relatant la réaction qui s'était spontanément déclarée dans un silo de stockage de silicium et d'oxyde de cuivre avec un très important dégagement de chaleur, réaction qui s'emballa au contact de l'azote, ce dernier injecte initialement dans le silo pour tenter de stopper la réaction. Les experts ont estime que la température de la réaction a pu avoisine les 6000°C. D'ou l'idée du professeur d'utiliser le silicium comme nouvelle source d'énergie en le faisant réagir avec de l'oxyde de cuivre au contact de l'air (80% d'azote), les produits de la réaction étant du sable (SiO2) et du nitrure de silicium (Si3N4), matériau non toxique qui rentre dans la composition de céramiques extrêmement solides mais a l'heure actuelle d'un coût très élevé. D'autre part, a partir du nitrure de silicium, on peut facilement envisager la production d'ammoniaque selon un nouveau procédé chimique bien moins coûteux que le procédé actuel de synthèse de l'ammoniaque très coûteux en énergie avec un faible rendement. L'ammoniaque produit ainsi en grande quantité permettrait l'utilisation de l'excès produit dans les piles a combustibles. L'ammoniac n'a en effet jamais été considéré par les fabriquants automobiles comme combustible viable, la matière première étant trop chère. Bien que l'utilisation de ce combustible gazeux pour les voitures nécessite de le liquéfier (-33°C) et de le manipuler avec soin (il est toxique a forte concentration), il pourrait devenir une alternative a l'hydrogène dont les difficultés de maniement ne sont pas négligeables. Une autre utilisation possible du silicium, indirecte cette fois-ci, consisterait en la substitution du pétrole, utilise comme carburant pour les voitures, par un sous-produit obtenu après traitement du silicium pour la fabrication du silicone, le tetramethylsilane (TMS, (CH3)4Si). Des recherches non abouties avaient déjà été menées dans les années 70 aux Etats-Unis ainsi qu'en Allemagne sur l'utilisation du TMS comme carburant,le problème était la production de sable par la Réaction qui finissait par obstruer le moteur et empêcher son fonctionnement. Aujourd'hui, il pourrait être envisage de construire des moteurs en céramiques résistant a l'abrasion, et d'installer des sacs de récupération du sable qu'il faudrait vider régulièrement.

BE Allemagne :

Home